Nouveautés par catégorie

Nouveautés

Top 10 des recherches

Vous cherchez...

 

              

 

              

 

              

 

              

 

Un classique de la soul music : Syl Johnson

Figure marquante de la musique soul et du blues de Memphis de la fin des années 60 et début des années 70, Syl Johnson a sorti ses plus grands titres sur le label Twilight. Ce CD rassemble 18 de ses morceaux, notamment le touchant "Is it because I'm black" (un magnifique morceau contre le racisme qui sera ultérieurement repris en reggae par Ken Boothe puis par Tiken Jah Fakoly) ou le classique "Different Strokes". Les fans de hip hop reconnaîtront dans ces chansons des sonorités familières, en effet de nombreux rappeurs puiseront des samples dans la musique de Syl Johnson, notamment Wu-Tang Clan, Cypress Hill, Public Enemy ou MC Hammer.

Une BO magnifique pour un film magnifique : Carol de Carter Burwell

Fidèle complice des frères Coen, Carter Burwell signe ici la Bande Originale du magnifique film de Todd Haynes narrant l'amour entre deux femmes dans l'Amérique puritaine des années 50. A l'image du film, la musique est sublime, Burwell signant ici une superbe partition lorgnant par moments vers Philip Glass. Outre ce score de Burwell, on retrouve également sur ce CD des chansons additionnelles en grande majorité des 50's : The Clovers, Billie Holiday, Georgia Gibbs, Les Paul & Mary Ford, Helen Foster & The Rovers ou Jo Stafford (avec son tube "No Other Love", inspiré de l'Étude Op. 10, No. 3 'Tristesse" de Chopin, le même morceau qui inspirera Gainsbourg et son "Lemon Incest").

 

Un peu d'humour dans un monde de brutes : Ultra Vomit

9 ans après "Objectif : Thunes", le groupe de metal parodique nantais Ultra Vomit revient avec ce 3ème album. Au sommaire de ce disque : des comptines que personne ne connaît, un hommage à la cuisine japonaise, une histoire d'amour entre un camion et son chauffeur, un chant de Noël liturgique passé à la broyeuse AC/DC, un combat entre Batman et Predator, une reprise du générique de "Ken le survivant", un duo imaginaire entre Calogero et Gojira (judicieusement intitulé "Calojira"), le thème de la Panthère Rose reprise par Pantera ("Pink Pantera"), un massacre en règle de "La Chenille" en version death metal et plein d'autres surprises...

 

Les nouveaux CD de l'été 2017 en vidéos

 

 

 

 Découvrez en vidéos les nouveaux CD de la rentrée 2017 :

 

Les 60 ans du label Stax

Playlist retraçant l'historique de Stax, fameux label soul ayant révélé Otis Redding, Sam & Dave, Isaac Hayes et bien d'autres...
Retrouvez les CD de la playlist :
http://bit.ly/staxclaye
 

Pour une poignée de coups de coeur

Calypso-is like so...

par Mitchum, Robert
En 1957, le célèbre acteur Robert Mitchum ("La nuit du chasseur", "La rivière sans retour" ou "Les nerfs à vif") tourne le film "Heaven Knows, Mr. Allison" ("Dieu seul le sait") à Tobago (Trinité-et-Tobago, Trinidad) et tombe sous le charme de la musique locale, le calypso. Dans la foulée, il enregistre cet album où il chante dans le style local (prononciation et accent carribéen à l'appui) des classiques de cette musique empruntés aux stars du genre que sont Mighty Sparrow, Lord Melody, Growling Tiger ou Harry Belafonte. Véritable curiosité musicale, cet album sera honoré quelques 50 ans plus tard, en 2007, par le français Philippe Lavil qui sortira un disque de calypso sobrement intitulé "Calypso" sur lequel il détourne la pochette de l'album de Mitchum et adapte certains de ces morceaux en français. A noter que cette réédition contient 2 morceaux bonus.

Changes

par Bradley, Charles
Pour ce 3ème album, le chanteur américain né en 1948 s'est entouré non seulement du groupe Menahan Street Band mais également d'autres artistes du label Daptone: le groupe Budos Band, ainsi que les choeurs de Sha La Das, des Gospel Queens et de Saun & Starr. Parmi les titres de cet album de soul vintage, une superbe reprise du "Changes" du groupe Black Sabbath.

Chansons galantes... gaillardes... & libertines

par Renard, Colette
2 CD résumant la carrière de la chanteuse Colette Renard (1924-2010), un disque réservé aux adultes contenant de nombreuses chansons polissonnes à l'instar des fameuses "Nuits d'une demoiselle" énumérant de nombreuses expressions argotiques évoquant l'amour charnel.

John Carpenter's lost themes

par Carpenter, John
Le maître du film fantastique, connu autant pour son travail de réalisateur que pour les musiques qui rythment ses 15 films ("Halloween", "Fog", "New York 1997", "Assault (On precinct 13)", "The thing", "Christine"...), sort ici son premier album sur Sacred Bones. Les thèmes replongent immédiatement les auditeurs dans leurs souvenirs musicaux à l'imagerie menaçante. "Lost themes" invite à visualiser ses propres cauchemars...

Le Prince de la Vigne

par Baste, Gérard
Plus de 7 ans après la fin des mythiques Svinkels, Gérard Baste propose enfin son premier album solo, après diverses mixtapes et featurings tout en faisant la présentation d'émission TV sur Game One, D17, Paris Première ou MTV Pulse. Un disque de rap alternatif français aux grosses productions qui servent des textes qui tâchent. Avec les participations de Biffty, A2H et 2 anciens Svinkels : Mr Xavier et DJ Pone.

Les classiques de Gainsbourg : les musiques classiques qui l'ont inspiré

par Compilation
Ce n'est un secret pour personne, le grand Serge Gainsbourg s'est très fortement inspiré de la musique classique dans certaines de ses chansons : "Baby alone In Babylone", "Lemon incest", "Initials BB", "Ma Lou Marilou", "My lady héroïne", "Lost song", "Jane B.", "Aux armes et cætera", ... Ce CD rassemble les versions originales des morceaux classiques dont s'est inspiré Serge Gainsbourg : Brahms, Chopin, Dvorak, Beethoven, Ketèlbey, Grieg, Rouget de Lisle...

My favorite things

par Coltrane, John
L'un des meilleurs albums de John Coltrane, un disque sorti en 1961 et comportant des reprises du thème de "La mélodie du bonheur" ("My favorite things") de Rodgers et Hammerstein, du "Ev'ry Time We Say Goodbye" de Cole Porter et 2 compositions de George Gershwin: "Summertime" et "But Not for Me". Cet album est considéré à juste titre comme une pièce maitresse du jazz modal et même du jazz en général.

On the beach with The Pagarons

par Paragons, The
Mené par leur mythique leader John Holt, The Paragons est sans aucun doute le meilleur trio vocal de la période rocksteady, le cousin jamaïcain de la soul américaine qui fera la transistion entre le ska et le reggae. Initialement sorti en 1967, cet album phare du groupe est ici réédité avec pas moins de 43 morceaux bonus (datés de la période 1966-1982), faisant de ce disque une anthologie parfaite du groupe. Parmi les titres de cet album : "On the beach", "Island in the sun" (reprise de Harry Belafonte), "The Tide is High" (qui sera repris par Blondie, U-Roy ou Atomic Kitten), "Only a smile", "Happy go lucky girl", "Mercy mercy mercy" (reprise de Joe Zawinul), "The same song", "Memories by the score", "I'll be back" et "Blackbirds singing" (reprises des Beatles), "I've got to get away" (qui sera repris par Horace Andy, The Slits ou Massive Attack sous le titre "Man next door"), ...

Repeater + 3 songs

par Fugazi
Fondé par l'ancien chanteur de Minor Threat, Ian MacKaye, Fugazi est depuis 1987 l'un des précurseurs de l'emocore (l'abréviation de hardcore émotionnel), une branche du punk hardcore moins violente, plus tendue et qui met en avant l'émotion. Par la suite ce courant connaîtra divers sous-genres : emo-pop, screamo, emo-violence, emo-punk... En une poignée d'albums, Fugazi est devenu un groupe culte du rock indépendant américain, influençant de nombreux artistes dans divers styles : Nirvana, Burning Heads, At The Drive-In, Noir Désir, Arcade Fire, Hurleurs, Red Hot Chili Peppers, ... A noter que l'un des guitaristes, Guy Picciotto est depuis devenu un producteur demandé, notamment par Blonde Redhead, Vic Chesnutt ou The Gossip. Ce disque est leur premier véritable album, sorti en 1990.

The Dead 60s

par Dead 60's, The
A une époque où beaucoup de groupes anglais se ressemblaient énormément en puisant leurs influences dans la new wave des années 80 (Cure, Joy Division et Gang of Four principalement), ce petit groupe aux tubes imparables (" Riot Radio "), originaire de Liverpool et "sponsorisé" par Fred Perry, se démarquait en puisant leurs influences ailleurs : leur musique devait énormément au mélange rock/reggae tels que le pratiquaient les Clash, agrémenté de ska à la Specials et de reverb typiques du dub de King Tubby, même si le côté rock prédomine. Un album plein de fraîcheur.

Catalogues de nouveautés

Livrets Café Musicaux

Malvoyant
Thème par défaut

Infos pratiques

Mardi 14h-18h
Mercredi 9h30-12h30 14h-18h
Jeudi Réservé aux groupes
Vendredi 14h-19h
Samedi 9h30-12h30 14h-18h


01.60.26.92.10

mediatheque-orangerie@mairie-claye-souilly.fr

4 Allée André-Benoist

77410 CLAYE-SOUILLY

Page Facebook de la Médiathèque

Point d'accès wifi

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer