Nouveautés par catégorie

Nouveautés

Top 10 des recherches

Vous cherchez...

 

              

 

              

 

              

 

En attendant la soirée de Rentrée Littéraire...

Sucre noir de Miguel Bonnefoy

 

 

Comme dans le voyage d’Octavio, Miguel Bonnefoy nous propose un roman aux allures de conte. Dépaysement garanti, Sucre noir vous emmènera dans les îles, à la recherche d’un trésor, il y aura des pirates et du rhum. La langue est ciselée et le sujet est original et envoûtant. Un très bon livre de cette rentrée littéraire 2017.

 

 

 

 

 

Zoom sur... Jean-Patrick Manchette

Jean-Patrick Manchette, c’est d'abord un nom qui claque comme le zippo qu’on ouvrait pour s’allumer une Boyard dans les années 70. C’est à cette époque que Manchette révolutionne le polar français, créant le neo-polar. Edité dans la Série Noire de Gallimard, son style est sec, ses personnages sans état d’âme, et la critique sociale bien affirmée. Manchette s’inspire du style béhavioriste de Hammett, ôtant tout côté psychologique à ses personnages. L’affaire N’Gustro, Nada, Fatale, Le Petit Bleu de la Côte Ouest, la position du tireur couché, des romans noirs qui s’illustrent par leur concision et qui marqueront durablement le polar ainsi que toute une génération d’auteurs : Daeninckx, Pouy, Villard...

 

Du côté des bulles

Paroles d'honneur de Leïla Slimani et Laetitia Coryn

 

On sait le souci qu’a Leïla Slimani de porter la parole des femmes, notamment celles que coutumes ou lois empêchent de s’exprimer librement. Elle met ici tout son talent à rapporter le plus fidèlement possible les témoignages de marocaines sur leur sexualité, dans une société où le corps et l’amour hors mariage sont proscrits. Et c’est terriblement touchant.

Littératures de l'imaginaire

Martyrs Livre 1 d’Oliver Peru 

Oliver Peru nous montre encore une fois son incroyable talent pour raconter des histoires sombres aux intrigues parfaitement construites. A la fois épique, romantique et mystérieux, ce roman est une véritable évasion. 

 

Romans précédents

14 juillet

par Vuillard, Éric
Un roman historique ? Pas vraiment… Un documentaire sur la prise de la Bastille, non plus. Eric Vuillard a intitulé son ouvrage : Récit. Et c’est bien de cela dont il s’agit, le récit de cette journée du 14 Juillet 1789. L’auteur se place du côté du peuple parisien et s’attache, le temps de quelques lignes, à donner un moment de gloire à ces petites gens. Paris, ce jour-là, réunit toute la France. On y parle bourguignon, provençal et l’on découvre des métiers aujourd’hui disparus : limonadier, allumeur de réverbères… Un livre court que l’on vous recommande chaudement.

Article 353 du Code pénal

par Viel, Tanguy
Martial Kermeur vient de jeter Antoine Lazenec, promoteur immobilier, à la mer. Devant le juge, il va expliquer ce qui l’a poussé à commettre ce geste. Tanguy Viel, avec la plume admirable qu’on lui connaît, signe un roman social, une critique acerbe de la spéculation, sonde les tourments de l’âme et nous offre l’un des romans les plus marquants de l’année 2017.

Babylone

par Reza, Yasmina
Elizabeth, bon boulot mais manquant de sérénité, organise une fête dans son appartement. Elle y convie un couple de voisins parce qu’ils lui ont prêté des chaises (les objets comptent beaucoup dans ce roman). Après la fête, le voisin sonne chez elle : il vient d’étrangler sa femme. De l’univers théâtral, ce roman garde une quasi unité de lieu et de temps, et des dialogues percutants. C’est enlevé, plein de détails qui donnent vie, de réflexions graves et profondes qui font mouche sans alourdir. Un Prix Renaudot mérité.

Défaite des maîtres et possesseurs

par Message, Vincent
Il vient de décrocher le Prix Orange, et c'est amplement mérité. "Défaite des maîtres et possesseurs" de Vincent Message est tout à la fois un thriller, une fable philosophique et un livre d'anticipation. Mise en abymes de nos cruautés ordinaires, il part du postulat que l'Homme n'est plus le maître du monde. Et pour n'oublier personne, c'est également une magnifique histoire d'amour...

Judas

par Oz, Amos
Jérusalem, en 1959. Le jeune Shmuel Asch met ses études de côté pour trouver du travail. Il répond à une étrange offre d’emploi qui consiste à discuter avec un vieillard cinq heures tous les soirs. Les échanges entre les deux hommes traiteront d’histoire, de sionisme, de religion, jusqu’à ce que les deux personnages deviennent complices. Mais sous le même toit vit une femme d’âge mur dont va s’éprendre le jeune homme. Judas est un formidable roman d’amour, faisant revivre le Jérusalem de la fin des années 50 et nous apprenant beaucoup sur l’histoire des religions et de l’Etat d’Israël. L’occasion de lire ou relire Amos Oz, grand écrivain israélien.

La constellation du chien

par Heller, Peter
9 ans après une grippe qui a décimé l’humanité, Hig, à qui il ne reste que son chien et son avion, est bien obligé de faire alliance avec son voisin irascible à la gâchette facile. Les quelques autres survivants sont touchés par une maladie du sang contagieuse et donc des dangers potentiels. Mais Hig est obsédé par un vague message perçu de son avion quelques mois auparavant, qui laisse entendre que quelqu’un qui partage sa passion pour l’aviation cherche le contact… Ce roman âpre gagne en humanité au fil des pages. Accrochez-vous, ça vaut le coup !

La valse des arbres et du ciel

par Guenassia, Jean-Michel
Un beau roman sur la rencontre entre Vincent Van Gogh et la fille du Docteur Gachet. Jean Michel Guenassia décrit la vie à Auvers-sur-Oise, l’amour impossible entre Vincent et Marguerite Gachet, la tyrannie de son père. Et puis les toiles magnifiques que peint l’artiste, se levant tôt pour profiter des couleurs du petit matin. Tout ceci au milieu de l’Affaire Dreyfus qui divise les familles et les amis. Un livre qui s’appuie sur les dernières recherches faites sur Vincent Van Gogh, qui ravira les amateurs de romans sentimentaux tout comme les amoureux de peinture, d’art et d’Histoire.

Trois mille chevaux-vapeur

par Varenne, Antonin
Un grand roman d’aventures qui démarre en 1852. Le sergent Bowman, rescapé de la guerre en Birmanie, nous emmène dans une formidable épopée. Un périple qui débute dans les colonies britanniques d’abord, puis à Londres à l’époque de la « Grande Puanteur », pour s’achever en Amérique avec les pionniers de la Conquête de l’Ouest. Antonin Varenne, qui nous avait habitués au polar, réalise un coup de maître et nous fait songer aux illustres prédécesseurs qu’étaient Jules Verne, Joseph Conrad, ou encore Robert Louis Stevenson. // Un grand roman d’aventures qui vous emmènera en Birmanie, à Londres et en Amérique dans les années 1850. Un livre qui ravira les amoureux de Jules Verne, Stevenson et Conrad.

Polars précédents

13 heures

par Meyer, Deon
Un roman policier sud-africain qui démarre à 5 h 36 au Cap et qui s’achève 13 heures plus tard, à 18 h 37. 13 heures pendant lesquelles l’inspecteur Benny Griessel va résoudre un crime, marcher sur des œufs avec les diplomates américains et les magnats de l’industrie musicale sud-africaine, lutter contre les démons de l’alcoolisme, tenter vainement de reconstruire une vie de famille et recevoir une promotion. Autant dire qu’il ne va pas chômer. Un polar rondement mené.

Aux animaux la guerre

par Mathieu, Nicolas
Bienvenue dans les Vosges, quelque part dans les patelins entre Epinal et Saint-Dié. L'usine Velocia est sur le point de fermer, elle produit à perte. Martel, le syndicaliste tatoué, fait pourtant au mieux, mais ça lui arrive de piquer dans la caisse du CE de temps en temps, pour boucler les fins de mois et payer la maison de retraite de sa mère. Il est l’idole de Bruce, jeune culturiste sous stéroïdes et au nez le plus souvent poudré. On croisera aussi Rita, inspectrice du travail, qui rechigne pas à boire un coup. Et puis cette jeunesse qui se retrouve en boîte de nuit le vendredi soir après le lycée, se renverse la tête en fumant du marocain et qui trouve cool d'écouter les derniers tubes de Pharrell Williams. Un roman de la ruralité dans ce qu'elle a de plus noir.

Corrosion

par Bassoff, Jon
Un patelin paumé du coin des Etats-Unis, des personnages tourmentés, voilà ce qui vous attend si vous avez l’audace d’ouvrir ce livre. Un vétéran d’Irak met les pieds dans un rade miteux et s’éprend d’une jeune femme. C’est le début d’une descente aux enfers, pour les personnages comme pour le lecteur. Un roman pour les amateurs avertis du genre noir, qui vous hante bien après avoir lu la dernière page.

Le faucon maltais

par Hammett, Dashiell
Si l’envie vous taraude de (re)lire un classique de la littérature noire, vous allez être servis. Ecrit en 1930, le faucon maltais a été adapté au cinéma en 1941, avec Humphrey Bogart dans le rôle de Sam Spade. Spade, c’est un privé, un dur-à-cuire, qui ne cille pas quand on vient d’assassiner son collègue. Une nouvelle affaire lui prend tout son temps, la recherche du faucon maltais, une statue à la valeur inestimable, perdue dans la nature. Voilà, vous avez entre les mains un classique qui vous ravira si vous aimez les ambiances : « cigarettes, whisky et petites pépées ».

Les salauds devront payer

par Grand, Emmanuel
Nord de la France, une ville au passé industriel désormais touchée de plein fouet par la crise et le chômage. Pour avoir un peu d’argent et se relancer, les locaux empruntent à des taux exorbitants auprès de créanciers peu scrupuleux. C’était le cas de Pauline, retrouvée assassinée dans un terrain vague. Le commandant Buchmeyer, un vieux de la vieille, assisté d’une nouvelle recrue, enquêtent. Emmanuel Grand, après Terminus Belz, signe un polar à l’intrigue bien ficelée qui se veut aussi roman social. C’est réussi.

Pottsville, 1.280 habitants

par Thompson, Jim
Peut-être aviez-vous lu 1275 âmes, un classique de la Série Noire de Gallimard édité en 1966, à l’époque où Marcel Duhamel, le directeur et traducteur de la collection, n’hésitait pas à faire des coupes franches dans la version originale. La collection Rivages Noir vous propose une version complètement retraduite, plus fidèle au texte original de Jim Thompson. Vous découvrirez Nick Corey, un shérif flemmard et cynique prêt à tout pour conserver son poste et ses conquêtes féminines. C’est noir, court, serré et sans sucre. // Un personnage assez terne qui se remet en question car il pourrait perdre sa place. Il devient par la suite très revendicatif et même expéditif, mais toujours assez drôle même en justicier.

Reflets changeants sur mare de sang

par Siniac, Pierre
Un recueil de nouvelles plus noires les unes que les autres. On découvre dans ces récits des personnages abominables et des petites frappes, des situations tragiques et rocambolesques. Sept récits à l’humour noir hautement corrosif écrit par une des grandes plumes du polar français décédé en 2002 et qui a obtenu en 1981 le Grand Prix de Littérature Policière avec ce recueil. À savourer !

Trilogie de Glasgow (1) : Il faut tuer Lewis Winter

par Mackay, Malcolm
Un roman noir où l’on plonge dans le milieu de la pègre de Glasgow, ses codes, et dans la tête de ses tueurs à gages, précisement dans celle de Calum MacLean. Embauché pour tuer une petite frappe locale sans envergure, Lewis Winter, il va préparer minutieusement son intervention, sans laisser de place au hasard. Mais une fois le meurtre commis, il se retrouve lui aussi la cible de personnes peu recommandables. Un polar froid et sans fioriture.

Romans de science-fiction précédents

Endgame (1) : L'appel

par Frey, James
Douze Joueurs âgés de 13 à 20 ans se préparent depuis leur naissance à Endgame, une série d'épreuves qui vont changer le destin de l'humanité. On suit le déroulement des épreuves du point de vue des différents personnages, qu'ils soient de bonnes ou de mauvaises intentions. Pas de vision manichéenne dans ce roman. Chaque personnage est riche et plein de contradictions. Une fois que vous avez commencé cette série, vous ne pouvez plus la lâcher ! De multiples rebondissements, de l'action et des relations complexes entre les personnages rendent ces 3 livres intéressants et palpitants. Lisez-les !

La fin de l'éternité

par Asimov, Isaac
Isaac Asimov est considéré par certains comme le père de la science-fiction. Dans ce livre, il montre une imagination et un génie qui forcent le respect. Ecrit en 1955 ce roman est un chef d'œuvre de science-fiction et vous surprendra par des concepts et des théories sur le voyage dans le temps aussi complexes qu'intéressants. Prenez ce roman et acceptez de voyager un temps dans l’Éternité pour une intrigue captivante et un final riche en rebondissements.

Le Monde de Narnia

par Lewis, Clive Staples
Retrouvez dans cette édition l'intégrale du Monde de Narnia : sept histoires merveilleuses, épiques et touchantes. Si vous rêvez de suivre l'évolution d'un monde fantastique de sa création à sa fin, alors cette formidable aventure est faite pour vous ! Lisez ce roman et vous serez emportés dans un monde fait de magie et de bêtes fantastiques où les enfants et les adultes doivent lutter et se construire ensemble pour avancer. L'imagination débordante de l'auteur et les aventures merveilleuses des personnages font de ce livre un régal pour les yeux.

Les chevaux célestes

par Kay, Guy Gavriel
Guy Gavriel Kay nous livre ici un beau roman sur un univers qui s'inspire de la Chine du 7ème siècle. L’écriture est belle et la lecture se fait avec fluidité. Les personnages et leurs relations sont peints avec brio.

Némésis

par Asimov, Isaac
Très bon roman de l’un des pères de la science-fiction. A travers quelques personnages clés, découvrez une nouvelle étoile : Némésis. Celle-ci est-elle un nouvel espoir pour la Terre fatiguée ? Ou la promesse de sa destruction ? Entre intrigues planétaires et familiales, Isaac Asimov nous livre un roman cohérent et passionnant qui donne matière à réflexion. // Très bon roman de la part d’un des pères de la science-fiction. Intrigues à échelle familiale et intrigues à échelle planétaire s’imbriquent pour former un tout cohérent et passionnant.

Station eleven

par St. John Mandel, Emily
Un excellent roman d’anticipation. La civilisation s'est effondrée suite à une pandémie et une troupe itinérante propose du Shakespeare aux survivants, symbolisant l'espoir et l'humanité. Très peu d’éléments de science-fiction mais une réflexion profonde sur l’humanité autour de la vie et de la mort d’un homme. Une écriture fluide et légère pour une auteure de talent.

Terre de héros (1) : Rien que l'acier

par Morgan, Richard K.
Si vous cherchez un livre de Fantasy qui change, vous allez être servis ! Richard Morgan mélange ici la Fantasy et la Science-Fiction avec un savant dosage qui permet au lecteur de rester éveillé tout au long de l'intrigue. Certes, il y a quelques longueurs et on met un peu de temps à rentrer dans le livre, mais ça en vaut la peine. Les personnages sont complexes, notamment le héros qui est un charismatique guerrier homosexuel désabusé par la vie. Le décor étant planté, on attend avec impatience le tome 2 !

Trollhunters

par Toro, Guillermo Del
Guillermo Del Toro se met à l’écriture et ça lui va bien ! Il nous immerge complètement dans un univers à la fois sombre et épique. Une touche d’humour pour parfaire le tout et vous obtenez un très bon roman d’aventure où des enfants disparus combattent des trolls maléfiques et où les créatures les plus horribles deviennent vos meilleures amies !

Bandes-dessinées précédentes

Au fil de l'eau

par Diaz Canales, Juan
Le scénariste de la série de BD BlackSad s’est mis au dessin. Et c’est une réussite. Au fil de l’eau narre la vie de retraités espagnols qui, pour survivre, font du trafic d’objets volés dans Madrid. Mais l’un deux est assassiné… Le passé ressurgit et le secret que détiennent ces retraités vont leur faire courir un grave péril. Juan Diaz Canales signe une bande dessinée en noir et blanc efficace où affluent les souvenirs de la Guerre civile espagnole.

Culottées : des femmes qui ne font que ce qu'elles veulent (1) : Culottées

par Bagieu, Pénélope
Quinze récits mettant en scène le combat de femmes d'origines et d'époques diverses, qui bravèrent les normes sociales de leur temps : Margaret, une actrice hollywoodienne, Agnodice, une gynécologue de l'Antiquité grecque qui se fit passer pour un homme afin d'exercer sa profession, Lozen, une guerrière et chamane apache, etc. ©Electre 2016 // Après la biographie très réussie de Mama Cass, Pénélope Bagieu nous fait découvrir différents destins de femmes, de tous pays, de toutes époques, de Joséphine Baker à la première gynécologue femme grecque, en passant par la femme à barbe. Chacune à leur façon, elles ont fait évoluer les mentalités. Pénélope Bagieu les rend attachantes et insuffle beaucoup d’humour dans ces courtes chroniques. Comme d’habitude…

Entre ici et ailleurs

par Vanyda
Après une rupture amoureuse et une période floue, Coralie va s’inscrire à un cours de capoeira et faire de nouvelles rencontres. Cela va l’amener à s’interroger sur les cultures de ses nouveaux amis, puis sur son propre métissage. En douceur, Vanyda nous entraîne dans l’intimité d’une jeune adulte bien d’aujourd’hui.

Groenland vertigo

par Tanquerelle, Hervé
Un illustrateur timoré en panne d’inspiration se voit proposer une expédition au Groenland. Malgré ses craintes, il accepte. Commence alors le début de l’aventure, riche en rebondissements. Le dessin de Tanquerelle rend hommage à Hergé, le scénario est impeccable. Une bande-dessinée qui ravira les inconditionnels de Tintin ainsi que les lecteurs cherchant des récits d’aventures. Une réussite !

Le gant de l'infini: le défi de Thanos

par Starlin, Jim
Thanos, titan galactique mégalomane, est éperdument amoureux de la Mort qui semble indifférente à ses avances. Pour conquérir le cœur de sa bien-aimée, il s’empare du Gant de l’infini et des joyaux de l’Infini lui conférant des pouvoirs illimités qui lui permettent de faire disparaitre la moitié de la galaxie. Face à cette menace, Adam Warlock, le messie cosmique, rassemble les super-héros survivants pour le contrer. Parue en 1991, cette série épique au casting incroyable (Spider-Man, Dr Strange, le Surfer d’Argent, les Avengers, les X-Men…) fait partie des incontournables de l’univers Marvel et n’a pas pris une ride. A noter que le prochain film Avengers, Infinity War, prévu pour 2018, adaptera en partie cette histoire.

Le Teckel (3) : Votez le Teckel

par Bourhis, Hervé
Nous retrouvons avec joie notre représentant de commerce aussi ringard que surprenant, sosie de Jean-Pierre Marielle, époque « Les galettes de Pont-Aven ». Cette fois, pour des raisons obscures, il est poussé à se présenter aux élections présidentielles. Comme d’habitude, rien ne va se passer comme prévu, et ce sera l’occasion de brosser une satire féroce des campagnes électorales.

Waltz : courage, détermination, confrontation (1) : Waltz

par Isaka, Kôtarô
Un manga qui lorgne du côté de Tarantino ou des frères Coen, ça vous tente ? Waltz narre l’histoire d’un tueur à gages, qu’on appelle « La Cigale » dans le milieu. Celui-ci est embauché par un professionnel pour dessouder un autre tueur. De la violence, des bons mots, des giclées de sang exubérantes, Waltz est un manga qui emprunte aux codes du film noir en y superposant les caractéristiques habituelles du manga. En plus, la série est terminée avec six tomes rondement menés.

Zaï zaï zaï zaï

par Fabcaro
Un auteur de bandes dessinées fait ses courses dans un supermarché. Au moment de passer à la caisse, il constate qu’il a oublié sa carte de fidélité. Le vigile devient menaçant : « Comment ça, vous avez oublié votre carte de fidélité ? ». L’auteur s’enfuit. Commence alors une course poursuite, la police est sur les dents, on ne parle que de ça dans la presse et les journaux télévisés, les officiels tentent de rassurer l’opinion publique. Un sujet loufoque, une tonalité aigre-douce, des dessins minimalistes, La BD de Fabcaro est un vrai plaisir de lecture, faisant alterner un humour un peu potache et réflexions un tantinet amères sur notre société. Allez-y! // Un auteur de BD fait ses courses dans un supermarché et constate avec effroi qu’il a oublié sa carte de fidélité. C’est le début d’une course poursuite, la police est sur les dents, les politiques s’en mêlent. Un tantinet amer et sacrément loufoque !

Les sélections des bibliothécaires

Malvoyant
Thème par défaut

Infos pratiques

Mardi 14h-18h
Mercredi 9h30-12h30 14h-18h
Jeudi Réservé aux groupes
Vendredi 14h-19h
Samedi 9h30-12h30 14h-18h


01.60.26.92.10

mediatheque-orangerie@mairie-claye-souilly.fr

4 Allée André-Benoist

77410 CLAYE-SOUILLY

Page Facebook de la Médiathèque

Point d'accès wifi

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L'actualité littéraire

 

 

 

 

 

Du côté des polars...

 

 

Les chroniques BD

 

 

Les avis des lecteurs